Egypte Ancienne Rites et Religion

  • Publié par Laurence & Gérard LENFANT

Les pratiques et les rites régissent la vie du peuple egyptien, ainsi, de nombreux dieux sont utiles à la vie quotidienne des egyptiens, c’est une religion de type polythéistes. 

Représentation Des Dieux

Les animaux ont une place importante dans ces pratiques, on voit à travers eux les symboles qu’ils représentent comme la force, la sagesse, l’intelligence…Les dieux prennent d’abord une apparence animale, c’est seulement vers 3100 AV JC qu’ils vont prendre figure humaine, puis vers 2700 AV JC, ils peuvent avoir un corps d’homme ou de femme, surmonté d’une tête d’animal.

Certains peuvent apparaitre sous différents aspects, ainsi par exemple la déesse Hathor peut prendre les traits d’une vache, d’une femme, ou encore un mélange des deux : corps de femme et tête de vache.

Les dieux ont différents attributs qui permettent de les identifier et ont souvent entre les mains un instrument de pouvoir : un sceptre, une croix de Ankh etc…. Ils possèdent une âme et ressemblent aux hommes dans leurs comportements, par exemple ils se marient, deviennent père ou mère, se disputent, se font la guerre et parfois peuvent mourir.

Il existe également des « Triades », regroupement de trois divinités, le plus souvent sur un modèle familial. Le regroupement le plus connu est sans aucun doute celui d’Isis, Osiris et Horus (ce dernier étant l’ancêtre des pharaons).

Les Principaux Dieux

Il y a de très nombreux dieux egyptiens c’est d’ailleurs pour cela qu’il s’agit d’une religion dite « polythéistes ». Parmi les plus connus on peut citer :

Hathor : déesse de l’amour, de la beauté, de la musique de la maternité et de la joie.

Horus : dieu à tête de faucon, fils d’Osiris et Isis et ennemi de Seth (frère d’Isis et Osiris)

Isis : Mère d’Horus, épouse et sœur d’Osiris

Osiris : inventeur de l’agriculture et la religion, souverain du monde de l’au-delà et juge suprême, souvent représenté comme un roi momifié, coiffé d’une couronne blanche.

Râ : dieu du soleil, lui aussi représenté par avec un tête de faucon mais celle-ci est surmontée du disque solaire ce qui le différencie d’Horus. Il voyage dans la barque sacrée.

Sekhmet : déesse guerrière représentée avec une tête de lionne portant le disque solaire.

Toth : inventeur de l’écriture et du langage, représenté avec un tête d’Ibis ou de babouin.

Anubis : dieu à tête de chacal protecteur des tombes et des morts.

Amon : dieu à tête de bélier

Bastet : déesse à tête de chat, déesse de la musique, de la maternité elle donne de la joie dans les foyers.

Ils sont encore nombreus et parmi eux ont peut encore citer : Aton, Atoum, Bès, Mât, Neith, Ptah, Seth ….

Rite Principal : La Momification

Différents pays pratiquent la momification, mais c’est surtout en Egypte que cette pratique a été la plus développée.

L’origine de la momification est due au fait que l’Egypte possède un climat particulièrement sec et que l’on a pu y retrouver des momies « spontanées » notamment des personnes décédées dans le désert dont le corps s’est déshydraté. De là est venue l’idée qu’il pouvait y avoir grâce à cela une seconde vie après la mort. 

Les premières momies seraient apparues à la période prédynastique (3500 à 3100 Avant Jésus-Christ). On a alors imaginé des tombes plus sophistiquées pour permettre la conservation de la momie et ainsi « garantir » et permettre la survie du défunt.

La momification n’est pas au point tout de suite, c’est sûrement pour cela que l’on retrouve des petites sculptures portant le nom des morts, elles étaient censées remplacer le corps s’il venait malgré tout à se décomposer.

La technique de momification a évoluée lentement, son début date probablement de l’Ancien Empire (de la IIIe à la Vie dynastie).

Au départ seuls les rois ou personnages importants pouvaient bénéficier de l’embaumement. C’est seulement 1000 ans après, au Nouvel Empire (XVIIIe à XXe dynastie) que la technique semble être la plus fiable. La quasi-totalité du peuple peut enfin accéder à la momification aux périodes ptolémaïques et romaines (de la XXVe à la XXXIIe dynasties).

Le pillage de nombreuses tombes a contribué au fait que les momies dans l’ensemble n’ont pu résister au temps en bon état de conservation.

Objets Rituels : Les Chaouabtis et Oushebtis

Les statuettes funéraires appelées Chaouabti ou Oushebti sont des objets funéraires représentant la momie. Les chaouabtis sont plus anciens, ils sont antérieurs à l’an 1000 et sont souvent fabriqués en bois ou en calcaire, ils sont remplacés ensuite par les ouchebtis fabriqués dans des matières plus solides comme la pierre, le grès ou encore la fritte émaillée. Leur fonction dans la tombe du défunt est d’être son serviteur, chargé de répondre aux ordres du maître et de réaliser à sa place des corvées  jugées désagréables et moins nobles, comme la culture des champs par exemple.

Les ouchebtis font partie intégrante du mobilier funéraire depuis le début du Moyen Empire (XIe à XIIIe dynastie) et sont déposés dans les tombes privées. Ils sont identifiables grâce à des inscriptions raccordées à des noms de défunts. Ils sont des substituts de la momie si celle-ci venait à se décomposer pour permettre la possibilité d’accéder à la seconde vie.

Conclusion

Les egyptiens se sont beaucoup investis dans « l’industrie de la mort ». L’édification des pyramides ont occupés de nombreuses forces vives egyptiennes. La mort n’était pour eux qu’une période de transition qui conduisait à une autre vie, celle prétendue éternelle.

précédent